Nos petites habitudes…

Les habitudes font parties de notre vie. Et ces derniers temps c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup, comme la longueur de cet article en témoigne… 😀

Alors déjà, une habitude, c’est quoi ?

Pour une définition un peu formelle certes, mais efficace, voici ce que nous dit notre bon dictionnaire Larousse : l’habitude est l’aptitude à accomplir avec facilité et sans effort particulier d’attention, tel ou tel genre d’actions, acquise par une pratique fréquente, l’exercice et l’expérience.

L’habitude se répète donc. Elle se répète et se fait naturellement à force de répétitions. Elle peut être positive ou négative. Et surtout : on peut machinalement répéter une mauvaise habitude pendant des années avant de se rendre compte que c’est une mauvaise habitude.

Peut-on changer nos habitudes ?

Oui, on peut. Mais c’est difficile. Déjà il faut prendre conscience de nos habitudes. Personnellement, j’ai mis longtemps à me rendre compte que j’étais réellement accro à la cigarette. Je ne fume plus depuis trois ans maintenant, mais j’ai fumé environ sept ans. J’ai commencé à vouloir arrêter lorsqu’à deux heures du matin, n’arrivant pas à dormir et n’ayant plus de cigarette, j’ai été capable de me rhabiller et de sortir prendre la voiture pour me rendre au seul bar encore ouvert et vendant des cigarettes… C’est cette nuit-là que j’ai compris que fumer était devenu une habitude.

Changer une vieille habitude est donc possible si l’on a pleinement conscience de son existence, et de l’impact qu’elle joue sur notre vie, notre santé, notre taux de stress, etc… L’entourage peut aider parfois à ouvrir les yeux : si lors de vos prises de paroles en public par exemple vous avez tendance à accumuler les « voilà » ou les « bon… », c’est ceux qui vous écoutent qui pourront vous aider à vous en rendre compte.

Ok, et ça prend combien de temps ?

Le temps, encore le temps ! Dans notre société tout doit aller vite. Que ce soit en matière de communication, de transport, ou de résolution personnelle. Lorsque l’on décide d’avoir un ventre plat pour l’été, c’est au mois de juin et il faut que ce soit fait dans les quinze jours. Pareil pour le poids : combien de fois ne suis-je pas tombée sur des pubs monstrueuses promettant à qui veut bien l’entendre une perte de poids massive en quelques jours seulement ?

Pour changer ses habitudes, c’est pareil : on a besoin de savoir combien de temps cela prendra. Je plaide coupable : j’ai eu besoin de savoir et c’est même comme ça que j’ai découvert que de réelles études scientifiques se sont penchées sur le sujet.

Le mythe des 21 jours…

Partout sur internet, vous retrouverez cette information : il suffit de 21 jours pour prendre une nouvelle habitude. Avant même de creuser plus loin, j’ai senti que c’était réducteur. Les 21 jours pour une habitude, c’est l’équivalent du régime moins 10 kilos en 10 jours… Pour perdre l’habitude de fumer, j’ai dû essayer plusieurs fois, sur trois longues années. Et encore : deux ans après mon arrêt définitif (l’année dernière donc), j’ai vécu quelques semaines de stress où j’ai recommencé à penser à la cigarette. Cette bonne vieille habitude n’était pas si loin que ça…

Donc pour les 21 jours, on repassera ! Mais d’où vient ce mythe alors ? Tout a commencé dans les années 50 lorsque Maxwell Maltz, chirurgien plastique américain, a constaté sur de nombreux patients amputés qu’il leur fallait au minimum vingt-et-un jours pour perdre l’impression du membre fantôme et s’habituer à leur nouvelle condition. C’était une simple observation et non une généralité, mais la préface de son livre « Psycho-Cybernetics » où il expose ce fait a suffit à créer cette légende des 21 jours pour changer.

J’ai lu également (mais n’ai pu retrouver aucune source fiable) qu’une université au Canada, dans les années 90, a fait un test sur toute une population à laquelle on demandait de choisir une nouvelle habitude. Résultat : il a fallu une moyenne de 21 jours aux cobayes pour s’habituer à leur nouvelle routine. Et enfin (là encore, pas de source fiable), la NASA a effectué un test sur un groupe d’astronautes leur imposant de porter jour et nuit des lunettes qui inversaient leur vision. Ils ont fait différentes expériences que je ne détaillerai pas puisque je n’ai guère d’infos au final, mais il en ressortait comme par magie à chaque fois que les astronautes avaient besoin de 21 jours pour s’habituer à ces affreuses lunettes.

Nous sommes donc passés d’une observation à une affirmation, et de « minimum 21 jours » à 21 jours pile poil ! Génial non ?

En vrai, prendre une habitude, c’est long.

Et c’est surtout tellement dépendant de l’individu et de l’habitude en elle-même ! Une routine que l’on installe tous les jours deviendra peut-être plus rapidement automatique qu’une autre que l’on ne ferait qu’une fois par semaine. De même, arrêter de manger de la viande sera plus facile pour quelqu’un qui se tourne déjà beaucoup vers les légumes que pour un fan de barbecues.

Une nouvelle étude sur les habitudes a été menée en 2009 par Phillippa Lally, chercheuse à University College London, au département épidémiologique et santé publique. Cette fois-ci, on peut facilement retrouver toutes les informations concernant cette étude qui a notamment été publiée dans le European Journal of Social Psychology, ou quelques années plus tard, dans le British Journal of General Practice. Phillippa Lally et ses collègues ont mené leurs recherches sur un groupe de 96 volontaires et sur 12 semaines. Chacun devait choisir quelque chose à faire, ou à boire, ou à manger, à un moment fixe de la journée et dans un contexte identique, comme par exemple « après le petit déjeuner ». Chaque jours, les participants remplissaient une série de questions sur l’habitude mise en place. L’expérience est allée au-delà des 84 jours prévus, car il a fallu entre 18 et 254 jours pour que l’action choisie devienne une habitude automatique.

Outre le fait que l’on peut potentiellement avoir besoin de neuf mois pour prendre une nouvelle habitude, cette étude a également mis en avant le fait qu’avoir des loupés dans la régularité de sa routine ne vient pas affecter la mise en place de l’automatisme. Voilà pour la bonne nouvelle ! 😀

Et si on concluait pour aujourd’hui ?

En somme, s’occuper de ses habitudes, c’est un vrai travail sur soi. Il faut dépasser le simple désir pour entrer dans l’action et s’y tenir. Ces petites recherches m’aident à déculpabiliser : c’est normal qu’au bout de deux petits mois je ne sois toujours pas au top dans mon régime alimentaire. Peut-être aussi que je m’y prends mal… Ce sera l’objet d’un autre article, comment mettre en place de nouvelles habitudes ! 😀

8 réflexions sur “Nos petites habitudes…

  1. Coucou ma belle! Super post, très intéressant! et merci de ton passage sur mon blog 😀 pour le mythe des 21j peut être que c’est faux mais dans mon cas ça a marché plusieurs fois (après pour arrêter de fumer etc je ne sais pas du tout car c’était à chaque fois des petits changements 😀 ) des bisous!

    Aimé par 1 personne

    1. Oh merci à toi !!! 😀 Oui, je pense que le temps du changement dépend du défi en lui même. Je vais tester de toute façon avec quelques nouvelles habitudes que j’aimerais prendre, donc nous verrons à l’heure du bilan ! 😀 Merci à toi d’être passée ! Bises !
      Lya.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s