S’organiser en cuisine.

Le rééquilibrage alimentaire passe certes par l’assiette, mais avant cela, par notre frigo et notre organisation en cuisine. Si l’on veut bien manger, il faut bien cuisiner, et acheter ses produits intelligemment. C’est toute cette organisation que je dois réapprendre. Je saute souvent l’étape du « bien acheter », ce qui m’amène régulièrement face à un frigo et des placards presque vides. Cela rend forcément l’étape de la cuisine difficile voire impossible. Ma solution ? Me commander des pizzas ou des sushis… Bof bof…

Pour bien manger, je dois donc bien acheter.

Plusieurs étapes : réfléchir au menu, faire sa liste de course et se rendre aux bons endroits. J’avais déjà parlé de mon envie de ne plus aller au supermarché. La grossesse a clairement mis ce défi à mal. Reprenons donc les choses dans l’ordre.

  • réfléchir au menu : pas toujours évident, mais avoir une idée des plats que l’on mangera dans la semaine nous permet d’éviter les mauvaises idées de dernière minute, comme commander des plats tout prêts ce qui n’est pas très économique et rarement équilibré. Cela permet en outre d’équilibrer ses repas non pas sur une journée mais sur toute une semaine ce qui me paraît moins contraignant.
  • faire sa liste de course : pas juste un papier avec à la suite les uns des autres tous les aliments nécessaires. Non, dès la liste de course il s’agit de classer un peu les choses : ce qu’on va trouver à l’épicerie, ou à la fromagerie, ou à la boucherie, etc…  Mais le vrai deal c’est de se tenir à la liste sans se laisser distraire par les nombreuses tentations.
  • se rendre aux bons endroits : en effet, ne plus fréquenter les supermarchés implique de se rendre dans plusieurs commerces spécialisés. Avec mon mari, nous avons déjà trouvé notre fromager, notre maraîcher et notre épicerie en vrac. Il manque la charcuterie et la poissonnerie. L’avantage de ces petits commerces c’est d’avoir de bons produits frais et beaucoup moins de tentations justement. Et à force de les fréquenter, les commerçants sont toujours enclins à rajouter un peu de ceci ou de cela gratuitement dans votre panier. On peut rêver pour que le supermarché vous glisse le morceau de gingembre dans votre cabas sans l’avoir pesé…

Une fois cette organisation acquise et le rythme de mon marché bien pris, je pourrais commencer à m’intéresser plus sérieusement à la création des repas. Mes menus étant prévus et les placards contenant tout ce qu’il faut, ça devrait déjà poser beaucoup moins de problèmes !

Publicités

Résolutions 2019 !

J’adore le renouveau : débuts d’années, rentrées de septembre, nouvelles saisons, déménagements… Tous ces « re-départs » ont souvent un effet booster chez moi. Bon, ça tient plus ou moins longtemps mais malgré tout, autant profiter de cette motivation à fond !

Donc déjà, je vous souhaite à tous une très belle année 2019 : santé et amour, voilà de quoi faire un bon parcours jusqu’en 2020. ^^

Place à présent à l’un de mes jeux préférés du nouvel an : les résolutions !

  • sport : mon objectif de cette année est simple. Je veux juste me sentir légitime lorsque je dis « je fais du triathlon ». Parce que j’en fais depuis trois ans, mais un peu en dilettante, et je n’ose pas toujours me qualifier de triathlète. Donc je passe à la vitesse supérieure, j’assume, et je deviens triathlète même dans ma tête.
  • alimentation : ai-je besoin d’écrire ma résolution ? Aller, jouons le jeu : le but c’est d’équilibrer mes repas selon mes besoins et non selon mes envies.
  • blog : recommencer mes publications régulières sur le blog, en utilisant cet outil pour faire durer ma motivation !
  • famille, amis : continuer d’être présente pour les gens que j’aime, sans m’oublier.
  • poids : je suis intimement persuadée que c’est mon corps qui choisira lui-même le poids idéal qu’il me faut, grâce au rééquilibrage alimentaire et au sport. Donc mon objectif de 2019 : atteindre ce poids, et le conserver.

Voilà, il n’y a plus qu’à, comme on dit ! Et vous ? Quelques projets pour 2019 ? 😀

Alimentation et grossesse.

Rééquilibrage alimentaire et grossesse ne vont pas forcément de pair. Quand je suis tombée enceinte j’ai cru voir s’ouvrir devant moi l’autoroute des bons petits plats équilibrés. Car j’étais doublement motivée : je ne mangeais plus que pour moi seule mais pour ce petit bébé qui prenait vie en moi !

Nous ne le dirons pourtant jamais assez, toutes les grossesses sont différentes. Au lieu du rééquilibrage que j’espérais, je suis tombée dans une spirale de nausées qui n’a pris fin que le jour de l’accouchement. J’ai donc commencé par perdre pas mal de poids avant d’en reprendre tout doucement et peu. Deux jours après l’accouchement, mon poids était redevenu celui que j’avais avant d’être enceinte, et même un peu moins.

Donc on pourrait se dire : les nausées pendant toute la grossesse, voilà un super régime efficace ! Oui, mais non. Si au début j’étais plutôt satisfaite de prendre ma vengeance sur les neuf mois passés à vomir, j’ai vite déchanté. Pouvoir de nouveau manger ce que je veux, et en particulier au moment des fêtes, a favorisé une reprise de poids qui doit s’arrêter au plus vite ! Deux mois après la naissance de ma petite lutine, j’ai déjà pris plus de trois kilos.

Et l’alimentation dans tout ça ? Pendant la grossesse, vous l’aurez compris, je faisais un peu comme je pouvais. Mon alimentation a beaucoup fonctionné par phase. J’ai eu une phase « amandes » car c’était la seule chose qui passait et qui comblait mon creux dans l’estomac. Il y a eu une phase yaourt nature, twix, concombre, gressins, etc… Oui, oui, j’ai aussi eu une petite phase fraises. ^^ Bref, une alimentation totalement décousue pendant neuf mois avec un rythme de repas improvisé de jours en jours et de nuits en nuits.

J’ai accouché il y a deux mois. Depuis, j’ai repris mes trois repas par jour, petit-déjeuner, déjeuner et dîner, ce qui en soit, est déjà une belle progression. En revanche, je me laisse complètement tenter par tout et surtout n’importe quoi : pizzas, sushis, burgers, plats en sauce, nutella, vins, etc… Un grand ménage s’impose, et une nouvelle discipline doit être mise en place. D’où ma reprise du blog qui m’avait bien aidé la première fois. Go go go ! 🙂

Reprise du blog.

Mon dernier article remonte à neuf mois. Il était temps de reprendre mon clavier et de m’y remettre ! Je ne savais pas exactement comment renouer contact avec mon « petit chez moi du net », et je cherchais mille et une façons originales de revenir. Finalement, je fais ça simplement.

Voilà, je retrouve mon blog.

Que s’est-il passé pendant ces neuf mois ? Oh, rien de bien folichon : je me suis mariée en mai, j’ai donné naissance à la plus belle petite fille du monde en novembre, j’ai arrêté le sport à cause d’une grossesse très nauséeuse dont je reparlerai… Ah oui, et mon poids est gentiment remonté jusqu’à un record absolu jamais atteint jusqu’ici par ma personne : 75,9 kg ! 😀 Que de bonnes nouvelles n’est-ce pas ? 😀

En vérité, je suis en pleine forme et je nage chaque jour dans un océan d’amour. Il ne manque plus qu’une chose au tableau : ré-attaquer mon rééquilibrage alimentaire et le sport pour enfin atteindre un poids stable. Allez, on reprend tout du début ! 😀

 

Tu sais que tu es enceinte…

– quand dans la rue, une mamie chargée d’un gros sac de course te double, à pieds…
– quand le numéro de ton médecin arrive en troisième position après celui de ton chéri et de ta maman
– quand ta nouvelle habitude du matin, c’est vomir
– quand la phrase « Que veux-tu manger ? » résonne comme une bonne grosse blague ironique
– quand ta seule réponse c’est « Les olives noires sur une pizza »…
– quand tu pleures au tout début du Roi Lion parce que bébé Simba est trop mignon
– quand rester debout est épuisant
– quand rester assis fait mal au dos
– quand tu as faim à deux heures du matin, mais vraiment très faim
– quand, bien malgré toi, tu es obligée de réveiller ton chéri au milieu de la nuit pour qu’il aille te chercher à manger
– quand tu n’as plus le droit de caresser tes chats 😦
– quand, malheureusement, tu ne peux plus nettoyer la caisse des chats 🙂
– quand les sushis, un de tes plats favoris, deviennent tes ennemis
– quand tes collègues te regardent bizarrement parce que tu essayes de leur faire croire que tu as une gastro depuis trois semaines…
– quand la phrase « alors, heureuse ? » prend tout son sens lorsque tu as la tête au-dessus des toilettes
– quand ton chéri devient ton esclave consentant (pardon…)
– quand ton odorat se transforme en super pouvoir !!
– quand tu ne peux plus ouvrir le frigo ou le lave vaisselle ou aucun placard sans courir aux toilettes après
– quand rentrer dans la cuisine devient tout simplement impossible
– quand la quantité de nourriture que tu peux mettre dans ta bouche en une fois correspond à la taille d’une petite cuillère à thé
– quand tu crois que tu vas pouvoir manger des tomates parce qu’elles sentent bons… et qu’en fait non
– quand on t’autorise à manger sept fois par jour (et nuit) s’il le faut
– quand tu perds 4 kilos en 4 semaines sans même y avoir pensé
– quand tu penses pouvoir manger des pâtes natures, sans rien, et que juste l’odeur de cuisson te fait vomir
– quand toutes ces femmes qui ont eu un début de grossesse sans nausées deviennent des rivales dans ta tête
– quand la question de rééquilibrage alimentaire te parait purement secondaire
– quand tu as l’impression que plus jamais tu ne pourras remanger normalement
– quand tu doutes… en étant heureuse… en pleurant… en éclatant de rire… en angoissant… mais en étant tellement heureuse…
– quand l’odeur du linge qui sèche dans la pièce à côté (porte fermée), t’empêche de dormir une nuit complète
– quand tu essayes de prendre tout ça à la rigolade et d’en faire un article sur ton blog, pour expliquer pourquoi tu es de nouveau absente et pourquoi cela risque de durer quelques temps… 🙂

Voilà, voilà… Mon chéri et moi nous attendons donc un petit lutin pour fin Novembre ! Il y a donc de fortes chances que je ne reprenne pas ce blog avant un lonnnnng moment. Je le laisse vivre quand même, on ne sait jamais. D’ici là, portez-vous tous bien, faites du sport, mangez à ma place (ah ah ah) et amusez-vous à réduire vos déchets ! Bye !!

Lya.

Le seau de la douche !

Dans notre nouvel appartement, nous avons la chance d’avoir une belle salle de bain, plus grande que l’ancienne, avec une petite baignoire qui fait également douche. Bref, le grand luxe. Le tout bien blanc comme j’aime, simple et efficace.

Quelque chose cependant me chiffonnait… Je suis certaine que l’on a tous connu ce moment. Vous savez, quand on s’apprête à prendre une petite douche bien sympa, un petit moment à soi tranquille et que le premier jet d’eau qui vous tombe dessus est… glacé. Op, réflexe, on s’écarte et on laisse couler le temps que l’eau chaude arrive. Et là, enfin, on peut vivre notre moment de douceur !

Et en plein bonheur, au milieu des vapeurs d’eau chaude qui nous rougissent agréablement la peau, on oublie. On oublie qu’on vient de gâcher presque deux litres d’eau pour pouvoir se laver. C’est comme un passage obligé.

Autre chose : nous avons tous un seau ou une bassine en plastique totalement inesthétique, que l’on planque dans le placard sous l’évier de la cuisine pour le « cas où d’une fuite » ou pour le ménage. Ce seau qu’il faut, pour l’attraper, dégager de plusieurs produits avant de pouvoir mettre la main dessus. Et si on le sortait davantage ? Vous voyez où je veux en venir ?

Et oui, vers une nouvelle astuce zéro déchet à zéro euro ! Posez votre seau ou votre bassine dans votre baignoire ou la douche. Lorsque vous ouvrirez le robinet désormais, le premier jet d’eau froide sera récolté par le seau. Vous apprécierez encore plus l’eau chaude qui vient après et vous serez impressionné par la vitesse à laquelle ce seau se remplit ! Moi je sens à chaque fois le regard fier que mon petit canard jaune pose sur moi. 😛

Ok, super. Et maintenant je fais quoi de toute cette eau ? Non parce qu’en quatre douches, il est déjà plein ! Avec, tu peux arroser tes plantes par exemple ou même tirer la chasse ! (ça c’est une astuce trouvée par mon chéri, tout seul comme un grand !) C’est simple : tu fais ton affaire aux toilettes, puis tu prends ton seau, et tu verses l’eau dans les toilettes. Op c’est magique, tout disparaît et tu as économisé un tirage de chasse d’eau.

Adopter un seau dans la douche ou dans sa baignoire, c’est diminuer sa facture d’eau, libérer de la place dans son placard sous l’évier et s’amuser en tirant la chasse d’eau. Alors ? On le range où son seau en plastique maintenant ? 😉

Chocolate chip cookies !

Parce que les petits plaisirs font partie d’un bon rééquilibrage alimentaire, voici ma recette testée, retestée et approuvée des cookies maison ! J’en profite pour remercier ma prof d’anglais de… seconde je crois, avec qui nous avions découvert cette recette en cours. Elle avait apporté les ingrédients et un mini four électrique. Un bien beau souvenir d’école !

Les ingrédients :

– 300g de farine
– 1 pincée de sel
– 130 g de beurre fondu
– 200 g de sucre brun
– 1 œuf
– 230 g d’éclat de chocolat noirs, blancs, caramels, pas de limite !
– 1 cuillère à soupe d’extrait de vanille (facultatif)
– 1 cuillère à soupe de bicarbonate
– 1 cuillère à café de jus de citron

cookies4

La recette :

Mélangez la farine, le bicarbonate et le sel. Dans un autre bol, mélanger le beurre fondu, le sucre, la vanille, le citron et l’œuf. Ajoutez-y le mélange farine/levure/sel et bien remuer pour obtenir une pâte uniforme non collante. Ajoutez les éclats de chocolats.

Enfin, faites de petites boules sur votre plaque allant au four. Ce dernier doit être chauffé à 190°C (je mets le mien sur chaleur tournante). On enfourne 9 à 11 minutes. Attention si vous faites les cookies en plusieurs fournées, pensez à mettre les fournées suivantes un peu moins longtemps, la chaleur du four étant optimale.

cookies2

Et voilà ! Trente petits cookies prêts à être dégustés et conservés pour la prochaine grosse envie de biscuits maison ! 🙂